Barcelone

En cette fin d’hiver, j’ai eu la chance de passer quelques jours de mes premières vraies vacances de travailleuse (finie la vie d’étudiante, les vacances se comptent en heures et au compte-goutte…autant en profiter!!) chez une amie qui habite Barcelone. C’est vraiment génial quand on commence à voyager pour aller revoir des personnes connues lors d’autres voyages : cela me semble donner du sens à la vie de tous les jours, que les amitiés puissent survivre à la distance et au temps. Si en plus, elles te donnent l’opportunité de visiter une ville ou un pays à moindre prix et de voir un lieu inconnu « de l’intérieur »…

Je n’ai qu’un souvenir assez vague de ma première visite à la capitale de la Catalogne, datant d’il y a une dizaine d’années; je suis donc partie en exploration -armée de plan gratuit de la ville et d’appareil photo, parce que quand même, je reste une touriste…-, pleine d’enthousiasme comme toujours. Je dois avouer qu’après quatre jours, mes jambes se plaignent de l’effort, mais je suis de l’opinion que visiter une ville à pied (dans les limites du possible, hein!) paye toujours.

Voici quelques-unes de mes observations…

La Sagrada Família est connue dans le monde entier et avec sa forme facilement reconnaissable, elle est visible depuis une grande partie de la ville. Pourtant, la fin des travaux demeure lointaine.

Je conseillerais sans doute la visite au Musée national d’art de Catalogne. Je ne connais pas grand chose à l’histoire de l’art, mais j’ai trouvé que cela n’empêchait pas de l’apprécier.

Le Park Güell est très impressionnant, même s’il est presque toujours envahi par les touristes. Ne faites pas comme moi; ne vous perdez pas dans la forêt qui entoure les monuments…

Le petites ruelles et places du quartier gothiques cachent de nombreux endroits plein de caractère. Pour les découvrir, mon conseil est de fermer votre plan et marcher librement…

La Pedrera (ici, un détail de la terrasse, dont j’ai pris au moins vingt photos…) est une des maison réalisée par l’architecte moderniste Antoni Gaudí. La ville en possède bien d’autres; mais si comme dans mon cas, votre disponibilité financière est limitée, vous devrez choisir d’entrer dans une et vous contenter d’admirer les autres de l’extérieur. Les tarifs de visites sont en effet élevés, surtout si comparés au coût de la vie de Barcelone, qui demeure inférieur à celui d’autres villes européennes telles que Paris ou Londres par exemple.

J’essaie toujours de partir à la recherche d’un peu de musique locale. À Barcelone, j’ai notamment découvert le groupe El Tio Carlos, que je vous invite à écouter…moi, j’ai tout de suite adoré!

Les toits; un autre regard sur la ville.

Je dois admettre que tout en ayant aimé ses monuments et sa vivacité, j’ai trouvé Barcelone un peu trop chaotique, et j’ai préféré d’autres villes européennes situées plus au nord, comme Amsterdam ou Stockholm par exemple. La visite du Montjuïc m’a un peu déçue, et j’ai trouvé la communication avec les habitants de la ville moins aisée que dans d’autres pays. Une question de caractère, je suppose!

Je remercie de tout coeur Marga et Juan Carlos, Colombiens de Barcelone, à qui je dois une hospitalité hors pair et un séjour vraiment spécial…